Groupes brayauds

 

Depuis sa création, l’association compte en son sein des formations musicales différentes. Qu’il s’agisse de lien générationnel, artistique, affectif ou esthétique, chaque groupe brayaud a sa raison d’être, et s’engage associativement.

L'armoire bleue

« L’armoire bleue », avec Éric Desgrugillers, Clémence Cognet et Jacques Puech (2011, photo E. Braun)

Un groupe « estampillé brayaud », selon la formule historique, s’engage en effet par les valeurs qu’il transmet et par l’aide indispensable qu’il apporte à l’association. Chaque groupe brayaud joue en effet bénévolement (exceptés les professionnels) au Gamounet et en dehors du Gamounet, dans une logique d’éducation populaire : l’apport financier en contrepartie de leurs prestations permet aux Brayauds d’entretenir leur lieu et de financer, en partie, l’école de musique.

Le cadre du Gamounet a toujours été favorable à la création artistique. Les anciens élèves de l’école de musique, souvent regroupés en fin de cursus au sein de l’enseignement « musique d’ensemble », sont amenés à former leurs propres groupes ; des musiciens de passages, qui ont été à la fois nombreux et fondateurs dans l’histoire des Brayauds, peuvent être séduits par le lieu et/ou ses occupants ; des musiciens chevronnés ont parfois l’envie d’explorer un nouvel univers musical ou de monter un nouveau projet différent de ce qu’ils font déjà, sous l’œil et l’oreille attentifs, bienveillants mais également constructifs des autres…autant de raisons qui font que le Gamounet peut être qualifié de « pépinière » à musiciens, ajouté au fait que le patrimoine immobilier de l’association comprend au moins 5 salles de répétition qui peuvent être utilisées à volonté par les musiciens brayauds durant l’année – sauf le mercredi, jour d’école de musique !

"Les Blaireaux", avec Jean-Marc Delaunay, Fabrice Lenormand et Philippe Ancelin

« Les Blaireaux », avec Jean-Marc Delaunay, Fabrice Lenormand et Philippe Ancelin (années 1990)

Ces conditions, qui ont été mises en place dès les années 1980 par une équipe de bénévoles engagée et visionnaire, ont permis dès le départ la multiplication et le perfectionnement des formations musicales, qu’elles préexistent à leur arrivée dans l’association ou non : Basse Combrailles, Réveil Matin, Passe Aqui, Eau Forte, Taravelle, Les Blaireaux… Près de 50 groupes différents se sont formés au sein de l’association ; chaque année amène son lot de nouvelles créations, mais aussi parfois de mise en sommeil de projets qui seront repris quelques années plus tard… ou non ! Si certains n’existent plus aujourd’hui, ou plus sous la même forme, tous ont partagé un fond commun qui est celui de l’amour de leur territoire et de la belle musique. Aujourd’hui, une vingtaine de formations différentes co-existent chez les Brayauds-CDMDT63.

"Tradicomix", avec Raphnin Maurel, Tristan Faure et Wilton Maurel (2007)

« Tradicomix », avec Raphnin Maurel, Tristan Faure et Wilton Maurel (2007, photo A. Hébrard)

 Que le choix artistique du groupe se porte sur la stylistique de telle ou telle aire culturelle, sur la mise en avant de tel instrument, sur le réinvestissement d’un répertoire ou la création musicale, sur la musique à danser ou à écouter, sur l’utilisation des possibilités modales ou l’exploitation minimaliste assumée des mélodies, sur la variation mélodique ou rythmique, il ressort en effet une unité des groupes brayauds.

La cadence, les choix musicaux et même, parfois, le style des musiciens font qu’en l’absence même de répertoire commun, il est bien souvent facile d’identifier un groupe brayaud lâché dans la nature…

Tous les groupes brayauds se déplacent et jouent aussi bien au Gamounet qu’en dehors. N’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus !

Contact

brayauds@wanadoo.fr

0473633675

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code